Le commerce du poisson joue un rôle important dans le façonnement de la récolte et de l’utilisation du poisson, et joue un rôle important dans la transition vers une pêche durable. Le commerce du poisson améliore le niveau de vie et le développement durable tout en contribuant à la sécurité alimentaire.

La transformation et le commerce du poisson artisanal ont un rôle vital à jouer dans le contexte Ouest-Africain, d’un point de vue social, économique et culturel. L’exportation de produits de pêche est une activité économique importante pour les États Membres du CPCO, qui représente environ 70 % des captures totales de la région, ce qui est particulièrement important pour la sécurité alimentaire.

Le CPCO s’efforce d’améliorer la sécurité alimentaire et de réduire la pauvreté grâce au commerce intrarégional du poisson en Afrique subsaharienne. Nous soutenons et améliorons l’accès au marché et les activités commerciales en soutenant l’élaboration de bonnes politiques et d’un cadre juridique national efficace.

Il existe encore plusieurs contraintes et obstacles à un commerce efficace dans la région, notamment la technologie, les goulots d’étranglement liés à l’information, les lacunes en matière d’infrastructure et de capitaux, ainsi que les obstacles tarifaires et non-tarifaires qui entravent la circulation du poisson et des produits du pêche dans la région.

Parmi les principaux défis auxquels le commerce des produits de la pêche est confronté, on peut citer l’entreposage frigorifique, l’emballage et l’entreposage, le transport, les formalités douanières et d’exportation, les obstacles commerciaux, la disponibilité insuffisante des capitaux, l’unité de mesure inférieure aux normes, le manque d’informations commerciales, la convertibilité de la monnaie et les obstacles au transfert. Les défis soulignent qu’il y a une énorme lacune au sein des associations et des acteurs de la pêche artisanale dans la région du CPCO, donc ces associations et acteurs sont incapables de soutenir, faciliter, mobiliser et améliorer leur accès aux marchés à la fois nationaux et régionaux.

En Afrique de l’Ouest, la pêche et le commerce du poisson et des produits
de la pêche contribuent de manière significative au Produit Intérieur Brut
(PIB) par habitant. En soutenant l’amélioration des technologies de pêche,
l’amélioration de l’échange d’informations entre les commerçants, la
marchandisation du poisson et l’amélioration des infrastructures de
transport, ainsi que l’accroissement de la demande de poissons dans les
zones urbaines en expansion, le CPCO contribue au développement de la pêche
durable et du commerce du poisson.