Ghana: 5ieme Réunion du Groupe de Travail de l'Afrique de l'Ouest (GTAO)

  5ieme Réunion du Groupe de Travail de l'Afrique de l'Ouest
 5ieme Réunion du Groupe de Travail de l'Afrique de l'Ouest(GTAO) - Credit photo: CPCO

L'Afrique de l'Ouest perd chaque année 1,3 milliard d'euros pour la pêche illégale et des mesures ont été mises en place pour limiter l'activité dans six pays d'Afrique de l'Ouest.

Les six pays membres du Comité des pêches pour le Centre-Ouest du Golfe de Guinée (FCWC) à savoir : Le Ghana, la Côte d'Ivoire, le Nigéria, le Libéria, le Togo et le Bénin ont été rassemblés sous le Groupe de Travail sur l'Afrique de l'Ouest (GTAO), soutenu par une équipe technique composée de Trygg Mat Tracking (TMT) et Stop Illegal Fishing (SIF) pour lutter contre la pêche illégale et les questions connexes.

Selon Duncan Copeland, chef de l'équipe technique soutenant le GTAO, beaucoup de progrès ont été réalisés depuis la mise en place de l'équipe pour suivre les navires illégaux et s'assurer que les activités de pêche sont menées légalement parce que les pays ont pris des décisions fermes.

"Les pays se conforment à la loi et cela a donné de bons résultats parce qu'ils sont responsables l’un pour l’autre, donc ils communiquent très bien pour s'assurer que les choses ont bien été faites", a-t-il noté lors de la réunion d'Accra mercredi dernier.

Il a également déclaré qu'avec le soutien des divers gouvernements, le Groupe de Travail pourrait aider à freiner complètement l'activité, car il causait de lourdes pertes financières aux pays via les évasions fiscales et autres coûts financiers liés à l'exportation et à l'importation de poissons dans ces pays.

Cette cinquième réunion du Groupe de travail était principalement axée sur l'examen et l'adoption d'une stratégie de transbordement, l'élaboration d'un document sur le cadre de protection de l'information partagée entre les pays du Groupe de Travail. Le secrétaire général du CPCO, M. Séraphin Dédi, a souligné la nécessité pour les Etats membres de travailler en confiance mutuelle entre eux et avec l'équipe technique. "Nous devons atteindre l'objectif commun du Comité, qui est d'améliorer les stocks de poissons et les moyens de subsistance de la population de la région ouest-africaine", a-t-il déclaré.

Mme Elizabeth Naa Afoley Quaye, Ministre des pêches et du développement de l'aquaculture, a présidé la séance d'ouverture de la réunion et a indiqué que le Ghana était engagé dans la coopération régionale pour la gestion des pêcheries a travers le Comité des pêches du Centre-Ouest de la Guinée (CPCO) et son cadre spécialisé comprenant le GTAO pour lutter contre la pêche illégale.

«J'espère ardemment que les participants à l'atelier et les personnes ressources travailleront ensemble pour identifier et planifier les diverses activités de la prochaine phase.

Et cependant, il a été noté que le projet de renseignement sur les pêches et le soutien du MCS en Afrique de l'Ouest renforceront nos efforts dans la lutte contre la pêche illégale dans la sous-région ", a-t-elle déclaré.

Lecture rapide
L'Afrique de l'Ouest perd chaque année 1,3 milliard de dollars à la pêche illégale et des mesures ont été mises en place pour endiguer la situation dans les six pays d'Afrique de l'Ouest.

Contexte
L'initiative du Groupe de Travail de l’Afrique de l'Ouest (GTAO) réunit les six pays membres du Comité des Pêches du Centre-Ouest du Golfe de Guinée (FCWC), pour lutter contre la pêche illégale et arrêter le commerce du poisson capturé illégalement.

Le Secrétariat

Imprimer   E-mail