Le Groupe de Travail de l'Afrique de l'Ouest (GTAO)

Présentation
Mis en place par l’entremise du projet «Renseignements sur les pêches et appui aux systèmes de Suivi, Contrôle et Surveillance (SCS) en Afrique de l’Ouest » en collaboration avec le Comité des Pêches du Centre-Ouest du Golfe de Guinée (CPCO), le Groupe de Travail de l’Afrique de l’Ouest (GTAO) est un groupe de travail régional permettant à ses Etats membres que sont le Libéria, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Togo, le Bénin et le Nigéria, d’agir ensemble pour mettre fin à la pêche INN ainsi que les crimes associés aux activités de pêche.

Le GTAO est soutenu par des partenaires techniques à savoir le Secrétariat du CPCO, Trygg Mat Tracking (TMT), le bureau d’études norvégien spécialisé dans les pêches NFDS et le groupe de travail panafricain Stop Illegal Fishing (SIF) et aussi financé par l’Agence Norvégienne de Développement NORAD.

Objectif
À travers le projet «Renseignements sur les pêches et appui aux systèmes de Suivi, Contrôle et Surveillance (SCS) en Afrique de l’Ouest », le GTAO est un des outils du CPCO visant l’opérationnalisation des conventions adoptées dans la sous-région pour une gouvernance efficace des ressources halieutiques en Afrique de l’Ouest mais aussi et surtout de renforcer les capacités de ces Etats membres en matière de Suivi Contrôle et Surveillance (SCS) pour une lutte efficace contre les crimes de pêche et la pêche INN en particulier.

Impact du GTAO
La coopération régionale que promeut le CPCO est présentée comme la solution efficace dans la gestion durable des ressources partagées et en particulier dans la lutte contre la pêche INN. Aussi le CPCO dont les Etats membres constituent le GTAO, préconise-t-il le partage d’informations et des renseignements sur les pêches entre agences nationales en charge des pêches comme une approche cruciale et déterminante dans cette lutte contre la pêche INN. Cette coopération inter agences souvent latente et par moment inexistante ou très peu exploitée dans certains Etats pourrait favoriser les activités des opérateurs illégaux.

À la deuxième réunion du GTAO en avril 2016 à Accra au Ghana, les Etats membres ont renouvelé leur engagement à coopérer les uns avec les autres en échangeant davantage les informations sur les navires de pêche autorisés par les Etats membres de cette région, notamment la liste des licences de pêches émises dans chaque Etat membre du CPCO. Ils se sont également engagés à mieux structurer leurs Groupes de Travail Nationaux pour une franche collaboration inter agences tout en renforçant les capacités des intervenants dans le secteur des pêches dans leurs Etats respectifs.

Tous ces efforts visent à endiguer voir éradiquer les activités des opérateurs illégaux qui causent d’énormes préjudices aux économies des Etats ouest africains.
Pour plus informations sur les activités spécifiques du projet «Renseignements sur les pêches et appui aux systèmes de Suivi, Contrôle et Surveillance (SCS) en Afrique de l’Ouest », veuillez cliquer ici.

Pour accéder au document projet, veuillez cliquer ici

Pour accéder à autres documents du GTAO, veuillez cliquer ici




Imprimer   E-mail