LE TOGO

1. INFORMATIONS GÉNÉRALES RELATIVES AUX PÊCHES AU TOGO

Le drapeau du TogoTogo, officiellement la République du Togo, est un pays d'Afrique del'Ouest. Il a des frontières avec le Ghana à l'ouest, le Burkina Faso au nord, le Bénin à l'est et le golfe de Guinée au sud. Il a une superficie totale de 56 785 km2. Le pays a un littoral de près de 48 km de long et de la zone du plateau continental est d'environ 1 500 km2.

Les pêches maritime, lagunaire et continentale ne produisent que 40 pourcent des besoins en poisson au niveau national. Environ 60 pour cent des besoins en poisson sont importés.

Le rôle économique de l’industrie de la pêche est assez important. En valeur, la production halieutique nationale rapporte 5 milliards de francs CFA par an et en valeur ajoutée 10 milliards de francs CFA soit 4 pour cent du PIB du secteur primaire. Elle occupeenviron 9 000 pêcheurs et 12 000 mareyeuses et fait vivre directement environ 150 000 personnes.

2. STRUCTURE DU SECTEUR DES PÊCHES
     2.1 - Pêche artisanale

Pêche artisanale maritime
La pêche artisanale maritime est l'activité la plus importante en mer tant en ce qui concerne l'effectif des pêcheurs que les captures. Elle représente actuellement 70 à 80 pour cent de la productionhalieutique nationale totale.

Pêche artisanale lagunaire
La pêche lagunaire au Togo est considérée comme une forme de pêche continentale. Cette pêcherie n’est pas suivie faute de moyens. 

Pêche artisanale continentale
La pêche continentale produit annuellement une certaine quantité de poisson, mais qui n’est guère connue. La production a été estimée à 5 000 tonnes par an depuis longtemps. Il n’y a ni moyenshumains ni financiers pour effectuer une estimation plus précise.

     2.2 - Pêche industrielle
Elle est peu importante tant au niveau de la flottille que des captures. La pêche industrielle est exercée essentiellement par des chalutiers sur un stock démersal de faible productivité. Le rendement potentiel par chalutage est estimé entre 600 et 800 tonnes par an.

Pêche thonière
Il n’existe pas de pêche thonière au Togo, bien qu’il soit possible que des bateaux étrangers
capturent des thons au large du Togo. Dans ce cas il s’agit des captures non déclarées.

Ressources maritimes
Les informations disponibles indiquent que les eaux sous juridiction togolaise sont relativementpauvres en ressources halieutiques. Le potentiel exploitable de poisson serait de 600 tonnes par anau maximum.

Ressources pélagiques
La plupart des artisans pêcheurs ciblent les petits pélagiques, c’est-à-dire les sardinelles, les
brochets (barracudas), les carangues (Caranx spp.), les fritures (Brachydeuterus auritus), etc. Les pélagiques également ciblés sont les marlins, les poissons-voiliers et les maquereaux espagnols, etc.

Ressources démersales
Il s’agit des ressources en poissons, crustacés et céphalopodes. Le premier groupe est le plus important; les représentants du deuxième sont également exploités mais exportés. Les céphalopodesfont partie des captures accessoires et ne sont pas vraiment ciblés.

Poissons
Les poissons sont subdivisés en espèces, à savoir celles qui se trouvent sur les fonds chalutables (Pseudotolithus spp., Galeoides, poissons plats, etc.) et celles qui vivent sur les fonds rocheux (Lutjanus, Sparus, mérous, etc.).

Crustacés
Dans les embouchures des fleuves se trouvent les fonds à crevettes, qui sont pêchées surtout par les bateaux étrangers.

Céphalopodes
Les poulpes sont rarement capturés; les autres espèces ne sont pas ciblées. Lorsque des
céphalopodes sont débarqués, il s’agit de prises accessoires.

3. POLITIQUE ET OBJECTIFS DE GESTION
     3.1Cadre de législation
La loi qui porte la réglementation de la pêche date de 1998. En 2006 un arrêté portantréglementation de la pêche dans les eaux continentales a été signé. Un tel arrêté pour la pêche maritime vient d’être préparé et sera signé dans les meilleurs délais.
     3.2 - Objectifs nationaux de politique et de gestion

L’Etat, en définissant la politique de développement des pêches, a placé l’accent sur la gestion despêches et s’appuie sur une stratégie dont l’un des objectifs spécifiques est l’emploi d’environ 10 000pêcheurs, 12 000 commerçantes et transformatrices de poisson, 3 000 pisciculteurs, ainsi que denombreuses personnes dans les métiers associés. ....Continuez la lecture


Imprimer   E-mail